L’eau en bouteille contaminée par des particules de plastique

Des chercheurs ont testé l’eau de plus de 250 bouteilles dans neuf pays dont le Liban, l’Inde ou les États-Unis, sous la conduite de Sherri Mason, professeure à l’université de l’État de New York à Fredonia, et leurs résultats sont publiés depuis le 14 mars 2018 sur la plateforme médiatique Orb Media.

Si vous pensiez que toutes les marques sont égales, c’est peut-être le moment de changer vos habitudes. Si certaines marques comme Eviant et San Pellegrino s’en sortent bien, d’autres comme nestlé explose les compteurs.

On trouve donc des particules de polypropylène, de nylon et de polytéréphtalate d’éthylène (PET). En moyenne, dans chaque litre d’eau les chercheurs ont trouvé 10,4 particules d’une taille environnant 0,10 millimètre. Bien que l’on n’ait pour le moment pas suffisamment d’études réaliser pour connaitre les effets de ces particules de plastiques à long terme, on sait que les plus petites viennent se loger dans certains organes et restent à vie.

Mais si vous pensiez y échapper en ératant les bouteilles d’eau, sachez que l’eau du robinet contient elle aussi des microparticules de plastiques. Mais dans des proportions moindres. L’eau fournie dans des bouteilles en verre n’est, elle non plus, pas à l’abri.

Déjà que vous appreniez dans un article sur le fructose que les jus de fruit peuvent nuire à la santé, voilà maintenant que l’eau s’y met aussi.

Source: Le résumé des mesures, et une compraison par marques.